Exploiter le potentiel calorifique des réseaux d’assainissement pour chauffer l’eau de piscine : c’est le procédé innovant choisi par le Cercle des Nageurs de Marseille.

Le saviez-vous ? Les eaux usées domestiques, qui transitent dans nos réseaux urbains, sont à une température de 15°C à 17°C tout au long de l'année. Une chaleur qu'il est désormais possible d'exploiter grâce à la mise en œuvre de procédés largement éprouvés.

En partenariat avec les entreprises Dalkia et Sade, le Groupe des Eaux de Marseille a conduit un projet innovant qui permet de récupérer l’énergie thermique présente dans le réseau d’eaux usées pour chauffer le bassin olympique et préchauffer les eaux sanitaires du Cercle de Nageurs de Marseille.

Les eaux usées domestiques urbaines, surtout en hiver, sont essentiellement des eaux chaudes – bain, vaisselle, toilettes - entre 15° et 17° en moyenne.

Le procédé utilisé, dénommé "Energido®" et développé par Veolia, permet de récupérer les calories d’une partie de ces effluents qui transitent dans le réseau d’assainissement à proximité, en les mettant en contact avec un échangeur thermique qui, à son tour, va transférer l'énergie de l'eau traitée vers un fluide caloporteur (porteur de la chaleur) source d'alimentation d'une pompe à chaleur.

Une facture diminuée

L’installation qui équipe le CNM génère une puissance de 250 KW permettant d’augmenter la température de l’eau de la piscine et de la réguler à 27°C, tout au long de l’année.

Grâce à cet apport thermique, la pompe à chaleur reliée au système présente un rendement d'1 pour 5 en moyenne. C'est-à-dire qu’avec une consommation électrique de 1 Kwh, l’énergie produite est de 5 Kwh thermiques. Ce qui permet de diminuer la facture annuelle d'énergie - de gaz et d'électricité – quasiment de moitié.

D'un rendement optimal pour chauffer l'eau des piscines, ce système est reproductible dans le cadre de différents usages et, notamment, en matière de chauffage et de climatisation de logements ou de bureaux.

Comment ça marche ?

1- Les eaux usées du collecteur sont pompées, broyées puis dirigées vers un échangeur. Ce dispositif en forme de spirale où circule de l’eau glycolée (un fluide conducteur de chaleur)

récupère 5°C environ par échange thermique.

2 - Les eaux usées refroidies sont rejetées dans le réseau, en aval du collecteur.

3 - L’échangeur de chaleur est couplé à une nouvelle boucle en circuit fermé, qui alimente une pompe à chaleur de type eau/eau.

4 - Celle-ci est, à son tour, reliée à deux circuits : l’un permet de maintenir la température des bassins à 27°C toute l’année, l’autre sert à préchauffer l’eau sanitaire à 35°C environ, avant d'être portée à 55°C par une chaudière à gaz.

Le Cercle des Nageurs de Marseille a également confié au Groupe Eaux de Marseille la rénovation complète de son système de filtration d’eau du bassin olympique, avec l’installation de quatre nouveaux filtres et des postes de chloration gazeuse pour la désinfection.

Aller plus loin :

Offres de service : garantir la qualité des eaux de piscines.

Le Cercle des Nageurs de Marseille a également confié au Groupe Eaux de Marseille la rénovation complète de son système de filtration d’eau du bassin olympique, avec l’installation de quatre nouveaux filtres et des postes de chloration gazeuse pour la désinfection.