09/06/20

Le canal de Marseille permet la distribution de l'eau potable à près de deux millions d’habitants du territoire métropolitain et traverse des zones urbanisées. Mais à l’approche de la saison estivale, cet ouvrage peut s’avérer très dangereux et comporte des risques importants de noyade.

Afin de prévenir de ces dangers dans les endroits sensibles, la Métropole Aix‐Marseille‐Provence, propriétaire de l’ouvrage et la Société Eau de Marseille Métropole sécurisent le périmètre aux abords des voies publiques : gardiennage, grillages, portails, panneaux, barrières.

Une campagne de prévention est également conduite auprès des écoles, des mairies, des centres sportifs, des centres aérés, des associations et des gestionnaires d’organisme HLM.   

Affiches, dépliants et clip vidéo rappellent que toute activité est interdite sur le canal et ses abords.

Pourquoi le canal est-il si dangereux ?  

Animé d’un fort courant (1 mètre par seconde, soit la vitesse d’un homme qui se déplace en marchant), le canal de Marseille est profond de plus de 2 mètres et ses parois pentues et glissantes empêchent toute remontée. Toute baignade est formellement interdite car hautement risquée.  

Quelles sont les 23 communes traversées par le canal de Marseille ?  

La Roque d’Anthéron, Rognes, Charleval, Lambesc, Vernègues, La Barben, Lançon de Provence, La-Fare-les-Oliviers, Coudoux, Ventabren, Aix en Provence, Cabriès, Les Pennes Mirabeau, Septèmes- les- Vallons, Plan de Cuques, Allauch, La Penne sur Huveaune, Gémenos, Aubagne, Marseille, Carnoux, Cassis, La Ciotat. 

» Kit de communication